• 02 46 08 10 67
  • contact@enjoyyourbusiness.fr

Monthly ArchiveNovember 2017

Les 6 clés de la réussite d’un plan moyen terme (PMT) ou projet stratégique

Dans une époque où l’environnement des entreprises évolue en permanence et où ces dernières doivent faire preuve de rapidité et de réactivité si elles veulent rester compétitives sur leurs marchés respectifs, le manque de vision sur l’avenir et l’instabilité de l’activité impliquent que ces organisations doivent mettre en oeuvre un plan stratégique qui permettra de concrétiser leurs enjeux à moyen terme.

On parle ici de Projet Moyen Terme (PMT), ou Projet Stratégique.
Malheureusement, si la notion de PMT et son importance pour la pérennité des entreprises ont correctement été assimilées par de nombreux dirigeants, il subsiste de nombreux échecs dans l’élaboration de ce genre de projets et dans leur efficacité opérationnelle. Pourquoi ? Car certaines étapes primordiales mais méconnues des décideurs n’ont pas été traitées correctement aux bons moments.
L’observation de la réussite de Projets Stratégiques dans différentes organisations nous aura permis de déceler et d’exprimer les facteurs liés au bon déroulement de la vie du projet :

 

1) IDENTIFIER LE PILOTE

Tout projet a besoin d’un pilote à bord : cette mission est stratégique et requiert plusieurs compétences telles que le leadership, l’écoute, la capacité d’animer sur la durée ainsi qu’un accès direct à la prise de décision sur un circuit hiérarchique le plus court possible.
Un projet avec un pilote motivé, accompagné le cas échéant par des copilotes et appuyé par un sponsor dans l’organisation constitue la première brique indispensable pour lancer un projet d’entreprise dans les meilleures conditions.

 

2) DONNER DU SENS AU PROJET

L’échange avec chaque membre d’une équipe projet est primordial, il en va de même pour les participants d’un projet global.
Pour cela, il faut définir une communication claire, l’éprouver et l’affiner auprès d’ambassadeurs et de relais afin de s’assurer que les objectifs soient compris par tous et qu’ils soient en phase avec la stratégie en place ou encore les nouvelles ambitions affichées.
Un plan moyen terme est l’occasion idéale pour mettre en place ou renforcer des processus d’acculturation et de changements de méthodes managériales. Cette étape doit évidemment faire l’objet d’un plan de communication globale qui ne peut être efficace qu’à la condition qu’il y ait validation par tous les membres au préalable. De nombreuses techniques permettent d’y arriver.

 

3) RESPONSABILISER L’EQUIPE

Afin de s’assurer de la bonne exécution d’un plan moyen terme ou projet stratégique, il faut, sur la base de rôles bien définis pour chaque membre de l’équipe, mettre en place des actions précises définies dans le temps et surtout suivre de manière régulière leur avancement ou réalisation.
Comme pour l’identification de l’équipe, il s’agit de déléguer pour responsabiliser. La confiance agira comme un facteur démultiplicateur de motivation et permettra une cohésion d’esprit et des compétences plus optimale.

 

4) FACILITER LES INTERACTIONS

Les freins, attitudes négatives ou attentistes existent toujours et il ne faut surtout pas les ignorer. Il convient de les traiter dès la phase de validation du sens mais aussi de gérer chaque interaction avec la plus grande attention. L’expression d’un membre sur une idée ou un process n’étant pas forcément évidente à assimiler pour tous, favoriser la contribution est la première chose à faire : pour que les interactions fonctionnent sur la durée, il faut interagir systématiquement, en approuvant simplement ou en développant une idée ou un message émis.
Réserver des temps d’analyse, idéalement en mode collaboratif, permet de capitaliser sur une matière collective et le fait de le faire régulièrement déclenche alors une mécanique vertueuse si on applique un retour systématique à tous les membres d’un projet. L’accessibilité et la facilité d’interaction entre membre d’une organisation est crucial dans ce dispositif.

 

5) VALORISER LES RÉUSSITES

Il est important de ne jamais oublier de mettre en valeur ce qui est bien et ce qui fonctionne ou a fonctionné. Cet état d’esprit est indispensable pour que chacun valide et prenne conscience de la réalité d’un projet.
Passer de l’intention stratégique à une action concrète dans le cadre d’un projet opérationnel demandera une mise en lumière et une diffusion de toutes les actions qui concourent à la réussite d’un projet.
Pour cela il faudra prendre en compte les différents niveaux (stratégiques, objectifs, projets, actions génériques, actions de terrain, bonnes idées) et planifier les moyens, étapes et fréquences de diffusion.
Les réussites à valoriser lors d’un projet sont nombreuses : elles peuvent être collectives mais aussi individuelles.

 

6) INSTAURER DES RITUELS

Instaurer un climat de confiance est un préalable très important et organiser des rituels d’échanges réguliers concrétisera cette approche.
Ecouter activement, questionner, débattre et partager son point de vue, son analyse permettent d’avancer à cout sûr, quel que soit le sujet.
De nombreuses possibilités s’offrent à vous : réunions physiques et présentielles, digitales, sur des modes gamifiés 100% collaboratif, …
Il est aujourd’hui simple d’intégrer des outils et techniques dites « agiles » au profit d’une efficacité continue et d’une vision maitrisée de l’avancement des travaux et de l’implication de chacun.

Ces étapes clés de la réussite d’un projet d’entreprise ont été validées auprès de nombreuses organisations de secteurs d’activités très divers et font la démonstration que l’ingrédient principal de la réussite réside dans l’engagement de tous les acteurs d’un projet : de la direction à chaque collaborateur.
Ce sont toutes ces actions et intentions combinées qui favoriseront l’engagement et assureront le succès de tout projet stratégique. Et si vous souhaitez vous faire accompagner dans le bon déroulement de toutes ces étapes, Enjoy Your Business est là pour vous 🙂

Développer l’agilité dans vos projets d’entreprise

L’agilité est aujourd’hui indispensable pour s’adapter à la complexité et aux mutations permanentes de la société. Appliquée aux projets, elle génère réactivité et efficacité.

Pour faire simple, l’agilité est un ensemble de méthodes itératives, incrémentales et adaptatives qui permettent aux équipes projets d’obtenir des résultats optimaux dans des temps courts.

L’agilité se base sur 3 préceptes fondamentaux :
• accepter l’incertitude comme un fait et non pas comme un obstacle
• mettre le client et ses attentes au coeur du projet
• une confiance mutuelle et une fusion des compétences efficiente au sein de l’équipe projet

Dans un environnement versatile tel qu’on le connait actuellement, avec des marchés en perpétuelles évolutions et avec des clients toujours plus volatiles, le mode agile apparait comme un levier à la réussite de nombreux projets innovants.

Il s’agit alors de décloisonner les compétences, d’instaurer une liberté totale au niveau des process et de faire confiance à l’intelligence collective. Tous les ingrédients de la recette de la réussite seront alors réunis. L’agilité permet notamment de réduire les délais d’accomplissement des projets, d’en limiter les coûts et donc de bénéficier d’un fort avantage concurrentiel et d’une image d’entreprise moderne.

Pourquoi parle-t-on de l’engagement des collaborateurs ?

Dans une époque où la pérennité des entreprises passe par un avantage concurrentiel notoire et où la compétitivité des organisations est de mise, comment justifier que certaines structures soient plus performantes que d’autres ?
Cette performance proviendrait-elle uniquement de leurs avantages tangibles, tels que les produits ou services vendus ? Ou encore ces avantages seraient-ils majoritairement liés à des technologies innovantes ou à des stratégies d’achats-revente plus avantageuses ?

Il n’en est pas, car tous ces éléments pourront être plagiés et améliorés par des sociétés concurrentes. Le seul élément qui va générer un avantage concurrentiel durable reste et restera l’engagement des collaborateurs travaillant au sein de l’entreprise.
En effet, l’engagement permettra de déterminer le degré d’investissement personnel que chaque individu sera en mesure d’apporter à sa marque employeur, et donc par la même occasion l’efficacité et la cohérence de ses actions et réflexions.
Au sein des entreprises présentant un fort taux d’engagement, on remarque d’une façon générale une productivité accrue, un absentéisme plus faible, un esprit d’équipe plus présent ainsi qu’une plus grande appétence à l’innovation et à la prise de risques.

Cependant, une étude* montre que seulement 13% des collaborateurs à travers le monde se sentiraient activement engagés au sein de leur entreprise, contre 63% de non-engagés et 24% de personnes complètement désengagées.
En partant de ce constat, la question se pose alors de comment faire en sorte que les salariés se sentent bien dans l’entreprise ? Comment améliorer leur engagement ? Des interrogations qui devraient être posées par toutes les organisations, surtout lorsque l’on apprend par la même étude* qu’un collaborateur désengagé coûterait aux alentours de 12 600€ par an (en plus de son salaire) à son entreprise…

seulement 13% des collaborateurs à travers le monde se sentiraient activement engagés au sein de leur entreprise

Quels sont les leviers qui permettent de booster l’engagement ?

Mais alors, quels sont les leviers à actionner afin que les salariés aient véritablement envie de travailler ?
La réponse se présente en trois points distincts :

  • l’environnement de travail
  • la culture et les valeurs de l’entreprise
  • des outils digitaux adaptés

L’environnement de travail

Il apparait presque évident qu’une personne qui se sent « comme chez lui » sur son lieu de travail aura plus de facilité à s’insérer dans une logique de productivité.

Pour les entreprises, le choix des espaces de travail et leur optimisation doit alors être effectué en fonction des projets en cours : installer des espaces de coworking dans des locaux adaptés (open space, bureaux modulables, …), réquisitionner une salle afin d’y instaurer des rituels réguliers (standup meeting, réunions quotidiennes, …), prévoir des espaces de détentes à destination des collaborateurs (salle de loisirs, salle de sport, …). On peut même envisager d’accorder des périodes de télétravail aux collaborateurs qui habitent loin ou qui en font la demande.

Ces restructurations stratégiques des locaux permettront d’améliorer le sentiment d’appartenance à une marque employeur qui nous ressemble et qui nous veut du bien, ce qui entre ici en lien avec le deuxième levier propre à l’engagement des salariés : la culture et les valeurs de l’entreprise.

Il apparait presque évident qu’une personne qui se sent « comme chez lui » sur son lieu de travail aura plus de facilité à s’insérer dans une logique de productivité.

La culture et les valeurs de l’entreprise

On parle souvent de culture et de valeurs d’entreprise dans le milieu des ressources humaines… Mais comment faire en sorte que ces deux notions permettent d’améliorer l’investissement des salariés dans leur travail quotidien ?
Il s’agit ici de trouver un équilibre entre les objectifs stratégiques fixés par la direction et la façon dont ces objectifs vont permettre aux collaborateurs de se développer personnellement.

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte dans une culture d’entreprise vouée à engager ses employés : la confiance accordée à chacun, une vision stratégique comprise et partagée, l’instauration d’une culture de la reconnaissance, des conditions de travail agréables et favorables, l’existence d’opportunités (par exemple des parcours de carrière sur mesure) ou encore la convivialité et les moments de partages entre chaque individu.

La réflexion accordée à la culture d’entreprise et à ses valeurs doit être conjointement effectuée par toutes les parties prenantes de l’entreprises (direction, managers et collaborateurs), notamment en mettant en place un système de feedback au sein des organisations afin de récolter le plus d’informations possibles sur les différents ressentis et attentes de chacun.

Il s’agit ici de trouver un équilibre entre les objectifs stratégiques fixés par la direction et la façon dont ces objectifs vont permettre aux collaborateurs de se développer personnellement.

Des outils digitaux adaptés

Les évolutions sociales et technologiques que notre société a connu au cours de la dernière décennie ont apporté de nombreux outils digitaux collaboratifs destinés à optimiser le travail en équipe et la productivité des entreprises.

Il est important de prendre conscience que l’engagement des collaborateurs passera évidemment par la mise à disposition d’outils digitaux adaptés à leurs missions et à leurs attentes : on parle ici de connecter les individus entre eux afin de faciliter l’accès et le partage d’information.
Messageries instantanées, réseaux sociaux d’entreprise, gestion collaborative des documents, plans d’actions, visio conférence, … on ne présente plus la liste de fonctionnalités collaboratives qui permettent d’améliorer les résultats et l’organisation des équipes projets modernes.

Un autre aspect de la digitalisation des structures qu’il faut prendre en compte est celui de la formation : proposer à ses salariés des sessions d’apprentissage par voie numérique est un levier d’engagement puissant qu’il faut savoir utiliser à bon escient (plateforme de e-learning, MOOC, serious game, …) et qui rentre encore une fois dans une logique de développement personnel avec la possibilité donnée à chacun d’accéder aux connaissances souhaitées, de la façon la plus simple et rapide possible.

on parle ici de connecter les individus entre eux afin de faciliter l’accès et le partage d’information

L’engagement des collaborateurs : le secret de la réussite des projets

En conclusion, on peut facilement assimiler l’engagement des collaborateurs a une des composantes clefs du succès des entreprises : la réussite des projets.

Il faut bien garder à l’esprit que l’implication et le bien-être des salariés au sein de leur structure n’a pas pour unique vocation que de faire plaisir aux parties prenantes.
Il s’agit bel et bien ici de fusionner les intérêts individuels des collaborateurs avec les objectifs fixés par la direction pour mener à bien les différents projets mis en place par les organisations dans un but de pérennité et de compétitivité. Les entreprises doivent alors changer leurs mentalités et prendre conscience que leurs ressources humaines internes font partie intégrante de leur position concurrentielle sur des marchés en constante évolution.
Des sessions de formation à destination des managers ainsi qu’une analyse constante du niveau d’engagement des collaborateurs permettront aux entreprises d’assurer ce nouvel objectif qu’est l’amélioration de l’engagement des employés.

On peut facilement assimiler l’engagement des collaborateurs a une des composantes clefs du succès des entreprises : la réussite des projets

Enjoy Your Business est là pour assurer cette mission :

  • en mettant à disposition des entreprises un logiciel collaboratif tout-en-un qui permettra d’accroître la productivité des équipes
  • en proposant des rapports réguliers d’engagement pour le mesurer et permettre de réagir en conséquences. Par exemple : proposer un plan de formation et d’accompagnement adapté à chaque client (agilité, idéation, communication, conduite de réunion, … )

 

OUTIL + MÉTHODE + ACCOMPAGNEMENT = SUCCÈS !